Un bracelet qui prévient les arrets cardiaques

Rodolphe Cohen 29/01/2012 0

L’utilisation des « Bracelets cœur connectés » via l’ICT (Information and Communication Technologies) à un système de suivi et de surveillance pourrait prévenir des cas de mort subite dans les activités sportives. Elle pourrait également permettre une détection précoce des anomalies cardiaques, la prévention des dechirures musculaires et l’amélioration des soins de santé pendant que l’athlète exerce son activité sportive, en compétition ou en entrainement. Ce bracelet est le projet de l’entreprise IC-Life, développé par le jeune entrepreneur de l’Université Jaume (Castelló, Espagne), Hugo Alberto Ferrer. Pour sa trouvaille, il a été récompensé d’un second prix de l’innovation lors du « 9th Creativity and Innovation Awards 2011 ».
La possibilité d’une mort subite peut commencer à prendre forme par des anomalies cardiaques détectables jusqu’à 60 minutes avant l’arrêt cardiaque. L’utilisation de ces bracelets permet de contrôler ces anomalies, mais aussi celles générées par la consommation de substances dopantes, améliorant ainsi l’exhaustivité et la réduction du coût des contrôles
anti-dopages utilisés couramment aujourd’hui.

IC-Life présente le développement d’un « bracelet cœur » qui permet en temps réel de contrôle de l’impulsion cardiaques des athlètes aussi bien professionnels que amateurs, qui peut être contrôlé par un système de monitoring. Si une anomalie est détectée, trois signaux d’alertes simultanées seraient envoyés au moniteur de contrôle, à l’assistance médicale dans les installations sportives (s’il y en a), et au plus proche hôpital ou un établissement de santé, réduisant ainsi au minimum le temps de réponse. Cette période de temps est cruciale puisque les quatre minutes après l’arrêt cardiaque sont considérées comme vitales pour sauver la vie de la personne concernée. Passé ce délai, les chances de survie diminuent et les possibilités d’avoir à long terme des séquelles, augmentent inexorablement.

Hugo Alberto Ferrer est titulaire d’un Bachelor en Business Administration et d’un Master en comptabilité et gestion financière de l ‘ « Universitat Jaume I ». Il a acquis notamment une spécialisation en entrepreneuriat et en développement stratégique des entreprises innovantes. Il explique que le coût des bracelets, des équipements de surveillance et des antennes nécessaires ne devraient pas dépasser 20 000 euros ; «un coût raisonnable et beaucoup plus faible, par exemple, que les 180 000 € nécessaires pour entreprendre un check-up cardiovasculaire hebdomadaire à 25 joueurs de football, et représente un investissement qui permettrait de sauver des vies».
Le système de « bracelet cœur » peut être appliqué à toutes sortes d’activités sportives impliquant un groupe de personnes : de la formation à la compétition dans des disciplines diverses, ainsi que à destination d’installations sportives publiques ou privées.

Aujourd’hui, les méthodes analytiques pour détecter des anomalies cardiaques se concrétisent par des tests d’efforts, ECG, analyses en laboratoire. On trouve également des analyses génomique pour déterminer les maladies congénitales et ces dernières sont assez chères. L’Italie est le seul pays à utiliser un programme de contrôle intensif depuis près de 30 ans, qui consiste à effectuer des électrocardiogrammes systématiques qui ont réduit de 89% l’incidence de la mort subite depuis sa mise en œuvre.

La mort subite, telle que définie par le cardiologue Norberto Debbag, est « ce qui survient de façon soudaine et inattendue dans la première heure de début des symptômes, chez un individu supposé sain, comme dans le cas d’un athlète, ce qui rend plus craintifs ». Le projet IC-Life comprend également les propos de Dr Miguel Amor, qui stipule que cette mort « survient plus fréquemment dans l’après-midi, coïncidant avec les heures d’entrainement pendant les mois qui correspondent à la compétition, il est donc en étroite relation temporelle avec l’activité sportive ». On estime à
1 pour 200 000, le nombre d’athlètes qui meurt chaque année dans le monde de la mort subite.

En Espagne, où la pratique du sport touche plus de 12 millions de personnes, la Fédération de Médecine du Sport développe un registre national des décès accidentels et inattendus chez les athlètes (MASD). Des études précédentes issues du la médecine légale indiquent que de 1995 à 2001 s’est produit en Espagne 61 cas de mort subite de personnes âgées entre 11 et 65 ans,
dont 59 hommes et 2 femmes. Les sports pratiqués lors de l’accident mortel étaient le cyclisme (21), le football (13) et la gymnastique (5). D’après diverses études, les  sports liés à la mort subite peuvent varier d’un pays à l’autre. Aux États-Unis, les sports considérés à haut risque sont le basket-ball et le football américain, avec 68 et 76% des cas, respectivement. En Irlande, les sports qui recensent le plus de cas de morts subites sont le golf (31%) et le football gaélique (21,5%), tandis qu’en Italie le sport le plus fréquemment impliqué est de football (44,8%), suivis à distance par le basket-ball (10,2%).


Après avoir élaboré le business plan basé sur ses observations aussi bien en tant que sportif
qu’entrepreneur, Hugo Alberto Ferrer a évalué la nécessité de prévenir les risques de la pratique sportive. Il explique qu’il a le soutien des membres de l’hôpital provincial et de l’Hôpital général de Castelló, ainsi que celui du « Science, Technology and Business Park » de l’UJI, Espaitec.

Néanmoins, conscient de la difficulté de s’’engager dans le contexte financier actuel, il continue de chercher de nouveaux partenariats avec des entreprises spécialisées en électronique et en nouvelles technologies ou encore des instituts qui permettraient de développer le système.

Source : ScienceDaily

 

Voici une invention des plus innovantes en ce debut d’année 2012. Bien au delà de l’utilité evidente de ce bracelet, nous faisons face à une nouvelle généraiton d’outils qui permettent de suivre et de controler son activité cardiaque pendant l’effort.
Quid d’une utilisation chez les personnes à risque desireuses de continuer une activité sportive ?
Voila un bel exemple d’utilisation des nouvelles technologies au service de la vie .

Laisser Une Réponse »