Déontologie médicale sur le web

Rodolphe Cohen 29/01/2012 0

Avant tout, commençons par la définition d’un livre blanc :

Wikipédia énonce : « Un livre blanc est un recueil d’informations destiné à un public déterminé pour l’amener à prendre une décision sur un sujet particulier. Son usage officiel dans le domaine politique a évolué depuis son apparition dans les années 1920. Né du besoin d’exprimer les intentions d’un gouvernement dans un contexte précis, il peut servir à établir une mise au point de portée générale ou à rechercher un consensus dans un cadre spécifique. »

Vous l’aurez tous compris, un livre blanc est un guide, une sorte de trame conductrice de bonne conduite qui concerne un sujet en particulier et à destination d’un public averti sensibilisé pour une même cause ou encore comme c’est le cas ici, exerçant le même métier.

Une révolution !! Ce livre blanc est la véritable sainte bible du « comment se comporter en tant que médecin (in extenso : professionnels de santé) sur le web ».En effet, trop peu d’informations, et trop de comportements extrêmes ont vu le jour sur Internet sans que personne ne sache vraiment si il est permis ou même toléré de le faire ainsi.

Que l’on soit clair, il s’agit aussi par la même occasion, d’ouvrir les yeux à nos médecins français, de l’immensité des outils disponibles sur internet et surtout de leur grande utilité en termes de collaboration, de diffusion d’informations et d’éducation thérapeutique.
En effet, trop peu de médecins utilisent les NTIC dans leur exercice quotidien, surement par manque de familiarisation et par peur de représailles dans un monde du web français relativement restreint quand il s’agit d’utiliser son image de professionnel de santé  sur internet.
C’est le web2.0, le fameux web social qui fait accélérer les choses, chacun de nous étant potentiellement un générateur de contenu ; aussi, il est très plaisant de voir les médecins ont désormais un guide leur permettant de s’exprimer dans le cadre déontologique de leur profession et en toute légalité.

Web Social, nouveaux usages pour le patient en premier qui a maintenant eu l’habitude de venir au cabinet avec ses pages imprimées de sites de santé venir apporter au médecin qui est face à lui les preuves de son diagnostic (avant même d’avoir été examiné). Le médecin, qui a vu sa crédibilité plus d’une fois remise en cause face à des patients doutant de leur diagnostic parce que dans leurs mains résidait  une preuve tangible de leur pathologie provenant d’un site web plus que problématique, leur paraissait plus crédible.

Dans cette perspective, le CNOM publie un Livre Blanc consacré à la déontologie médicale sur le web, qui poursuit un triple objectif :

  •     Encourager les médecins à investir plus largement le web santé en soulignant quelles sont leurs responsabilités, professionnelles et humanistes, dès lors qu’ils participent à des media en ligne ;
  •     Promouvoir auprès des organisations qui ont vocation à développer et faciliter l’accès à l’information en santé, des règles déontologiques sur le web à respecter ;
  •     Sensibiliser les pouvoir publics à une évolution nécessaire de la législation afin d’établir un cadre juridique propice.

Le Livre Blanc du CNOM se construit en cinq grands chapitres de préconisations :
1.    Mettre le web au service de la relation médecins-patients
2.    Contribuer à la production de l’information en santé
3.    Faire un usage responsable des médias sociaux numériques
4.    Définir le cadre d’exercice du téléconseil
5.    Reconnaitre l’acte de conseil par téléphone ou par courriel pour un patient habituellement suivi.

Le médecin de 2012 pourra donc enfin, répondre à toutes ces problématiques d’information sur le net, par des outils fiables et reconnus légalement pour être le canal de communication privilégié médecin – patient (ou reste du monde).

Consulter le livre blanc  Déontologie médicale sur le web

Source: Conseil National de l’Ordre des Medecins

J’espère que ce livre Blanc montrera l’exemple aux autres ordres des professions médicales permettant pour eux aussi un cadre légal et bien défini de l’usage des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication dans l’exercice de leur profession.

Laisser Une Réponse »