Un mouchoir qui communique … sans fil !

Rodolphe Cohen 09/02/2012 0

L’équipe de Maksim Skorobogatiy, professeur agréé à la Polytechnique de Montréal, a mis au point une batterie complètement flexible.

Avec ce type d’accessoire qui deviendra surement indispensable dans quelques années, nous entrons véritablement dans la nouvelle ère du web.

Après donc la plateforme de l’individu considéré comme le web social ou web 2.0, nous avons ici les prémices du web 3.0 communément appelé plateforme des objets.

En effet, à travers une petite batterie flexible intégrée complètement à un tissu, ce même objet va pouvoir interagir avec son propriétaire ou quelqu’un d’autre en transmettant des informations via le web.

« Le but principal est de démontrer que le textile intelligent peut fonctionner de façon autonome. L’idée est de créer des éléments électroniques qui s’intègrent mieux au textile », a expliqué le professeur Skorobogatiy à Branchez-vous.

Une petite batterie parfaitement intégrée au tissu, qui n’interagit pas avec la peau mais dont la couleur peut être modifiée afin de s’adapter au textile, loin des puces électroniques en silicone intégrées au tissu, que l’on a pu voir jusqu’à aujourd’hui.

Dans notre cas, on imagine très bien un mouchoir avec cette batterie, analysant les secrétions nasales et capable d’identifier une activité bactérienne ! Suite à cela, il prévient son propriétaire de la présence de bactérie et lui conseille d’aller voir le médecin, ou encore d’aller voir son pharmacien qui pourra lui délivrer un spray nasal.

Cependant d’après Skorobogatiy, ces innovations tardent à entrer sur le marché tant l’industrie du textile reste conservatrice : «J’ai beaucoup voyagé pour présenter les résultats de mes recherches, entre autres, pour le gouvernement italien, mais c’est très difficile de vendre ce genre de produit », a-t-il conclu.

Sources : Branchez vous

Laisser Une Réponse »