Une Bactérie Clé-USB

Rodolphe Cohen 15/01/2012 0

Et si éternuer sur son collègue permettait de lui transmettre un dossier ?

L’idée semble saugrenue, pourtant l’université de HongKong mène un projet de biostockage original. Des chercheurs sont parvenus à stocker des téraoctets (1000 gigaoctets) de données dans des bacteries E.Coli.

La technique consiste à retirer l’ADN des micro organismes pour l’enrichir de l’information encodée avant de le replacer dans une nouvelle cellule.
Ces organismes transmettant les données à leur descendance, celle ci pourraient meme etre conservées des milliers d’années.

Les étudiants de l’ Université chinoise de Hong Kong ont été distingués parmi 130 équipes et plus de 1900 participants à l’IGEM 2010, le concours mondial de biologie synthétique organisé chaque année par le Massachussets Institute of Technology. Leur idée ? Transformer l’ADN d’ Escherichia coli, une bactérie intestinale très répandue, pour y coder des données informatiques.

La bactérie possède par ailleurs des enzymes qui réorganisent en permanence l’ADN, ce qui pourrait constituer une barrière efficace contre d’éventuels piratages. Mais il ne faut pas que ces modifications touchent les données à protéger, d’où l’idée de l’équipe hongkongaise d’intégrer quelques garde-fous.

Source : Sciences & Avenir

Laisser Une Réponse »